close
Production : Aguettant investit à Gerland et Pfizer en Irlande
Actualités

Production : Aguettant investit à Gerland et Pfizer en Irlande

? Le laboratoire Aguettant a posé la première pierre de son nouveau site de production dans le biopôle de Lyon Gerland. Déjà doté de trois usines dans la région Rhône-Alpes (Gerland, Saint-Fons et Champagne), le groupe français spécialiste des médicaments pour l’anesthésie-réanimation, l’urologie et la neurologie et des solutions pour perfusion a choisi son implantation historique de Gerland pour renforcer ses capacités de production. Avec cette opération d’un montant de 22 millions d’euros, Aguettant vise à développer ses activités à l’international et à devenir un acteur global d’ici 2016. Construites sur le site de l’ancienne plateforme logistique du groupe, les nouvelles installations baptisées Gerland 2 seront plus spécifiquement dédiées à la production de lots à tailles réduites et à délais courts. La présence sur le site d’une plateforme de R&D avec des activités incluant formulation, développement analytique et atelier pilote vise également à garantir la proximité entre production et R&D. Les travaux de construction, d’aménagement et de qualification sont prévus pour une durée de deux ans, le transfert des lignes de production devant débuter en septembre 2014 pour une entrée en activité du site à la mi-2015. Parallèlement à cet investissement sur Gerland, le site de Champagne bénéficiera aussi d’un investissement d’un million d’euros pour l’implantation d’une ligne de production de poches de trois litres, ce qui devrait générer la création d’une vingtaine d’emplois.

Enfin, Aguettant, qui a acquis récemment le grenoblois PX’Therapeutics spécialiste du développement et de la production de protéines et d’anticorps thérapeutiques, devrait aussi s’appuyer sur Gerland 2 pour développer ses activités dans la bioproduction. Alors que les activités propres à PX’Therapeutics ont vocation à rester sur Grenoble, le site de Gerland 2 devrait constituer un atout supplémentaire pour Aguettant au moment où le pôle de compétitivité Lyonbiopole va être chargé dans le cadre du Comité stratégique de filière des industries et technologies de la santé de fédérer les initiatives nationales dans les domaines de la production d’anticorps et d’immunothérapies.

? Le groupe américain Pfizer va investir 130 millions de $ (98,5 millions d’euros) sur deux de ses cinq sites de production irlandais, le site de Grange Castle à Dublin et le site de Ringaskiddy à Cork. Le premier, qui assure la production de vaccins contre les pneumocoques et des principes actifs biotech entrant dans la composition de traitements de la polyarthrite rhumatoïde, du psoriasis et de la spondilyte ankylosante, bénéficiera de 100 millions de livres pour se doter d’une nouvelle ligne de production. L’objectif est de renforcer ses capacités de production et de doubler sa productivité pour la production en culture de cellules de mammifères. Grâce à l’addition de cette nouvelle ligne qui devrait être opérationnelle en 2015, Pfizer prévoit de libérer des capacités pour la production future de produits de son porte-feuille de R&D.

Quant au site de Ringaskiddy, premier site de production créé par Pfizer en Irlande, il fera l’objet d’un investissement de 30 millions de $ (22,7 millions d’euros) pour y développer de nouvelles installations pour la production de plusieurs produits en cours de développement notamment pour le traitement de cancers. Les dépenses prévues concernent l’acquisition de nouveaux équipements et la formation des personnels.

? Cell Therapy Catapult (CT Catapult), plate-forme de soutien à l’innovation industrielle dédiée à la thérapie cellulaire, vient de faire le point sur l’état d’avancement des travaux de ses nouvelles installations sur le site londonien du Guy’s Hospital. Les 1200 mètres carrés alloués à ses bureaux et à ses laboratoires devraient être opérationnels en janvier prochain.

? Le japonais GlyTech et le suisse Bachem cherchent un partenaire pour le développement de l’interféron ß-1a produit à partir du procédé de synthèse chimique qu’ils ont mis au point. Les deux sociétés indiquent que ce produit de synthèse présente une activité biologique équivalente à celle de l’interféron ß-1a recombinant.

 


Your email address will not be published.