close
New Deal Biotech pour l’Auvergne
Acteurs et Secteurs

New Deal Biotech pour l’Auvergne

L’Auvergne lance une initiative originale avec la mise en place de son New Deal Biotech. Organisé par le Biopôle Clermont-Limagne et l’Agence des Territoires d’Auvergne, en partenariat avec le Conseil Régional et l’incubateur Busi, ce concours européen propose une offre « sur mesure » pour des porteurs de projets innovants dans les biotechnologies (santé, nutrition, cosmétique, chimie verte et environnement). « Déjà présent sur trois sites (Clermont-Ferrand, Saint-Beauzire et Riom), le Biopôle Clermont-Limagne est en train de se structurer et nous nous rapprochons du Bioparc de Vichy et du Naturopôle de Saint-Bonnet de Rochefort pour augmenter notre masse critique. C’est dans le cadre de cette démarche de structuration qu’est née l’idée de ce concours » explique Hervé Prévoteau, directeur du Biopôle Clermont-Limagne. Alors que cette technopole abrite déjà une quarantaine d’entreprises actives dans les secteurs de la chimie fine, de la pharma, de l’agroalimentaire et de l’environnement, l’initiative vise à attirer de nouveaux talents en Auvergne, à la fois pour y conforter la filière biotech régionale et pour y développer de nouvelles thématiques s’inscrivant dans la dynamique du territoire. Rappelons que la région abrite un tissu industriel issu à la fois de grands groupes à l’instar de Limagrain, du site de Mirabel de Merck&Co ou du site de Vertolaye de Sanofi, de PME et TPE (ANS Biotech, Aptys Pharmaceuticals, Cyclopharma, division Helixio d’Hybrigenics, Neuronax, laboratoires Théa…) ainsi que quatre clusters spécialisés, l’Institut Analgesia dédié à la recherche de nouveaux antalgiques et l’IRP (Institut de Recherche Pharmabiotique) qui regroupe académiques et industriels pour le développement du potentiel thérapeutique des probiotiques. Enfin le cluster Innovatherme s’est spécialisé dans les soins thermaux tandis que le cluster Nutravita œuvre en faveur de la nutrition santé.

Un an d’accompagnement

Dans la pratique, le New Deal Biotech sera réservé à un maximum de dix projets qui seront sélectionnés par un jury composé des principaux acteurs régionaux de l’innovation (Biopôle, Agence des territoires d’Auvergne, Bpifrance, Inpi, chambre de commerce…). Les candidats retenus bénéficieront pendant un an d’une bourse innovation correspondant à un salaire mensuel de 1100 euros, d’un remboursement de 500 euros de leur loyer et de la prise en charge de dépenses liées au projet jusqu’à hauteur de 7500 euros. L’offre inclut un accompagnement sur mesure par les équipes du biopôle et de l’incubateur Busi ainsi qu’un hébergement dans un des laboratoires du nouveau site de Riom du Biopôle Clermont-Limagne. Cette dernière implantation qui abrite déjà ANS Biotech (pharmacologie préclinique de la douleur et des antalgiques) et Roowin (chimie fine à forte valeur ajoutée) dispose de 7000 mètres carrés de laboratoires avec des équipements adaptés à la pharmacologie préclinique (animalerie, lyophilisateur, kilolab pour la synthèse de principes actifs, laboratoires de chimie et de développement galénique…). « Les projets retenus devront être des projets réalistes avec un débouché économique, insiste Hervé Prévoteau. La sélection faite au niveau du jury devra être en adéquation avec la valorisation économique du projet et l’accompagnement du territoire afin d’optimiser ses chances de réussite. » Les candidatures peuvent être déposées sur le site du New Deal Biotech jusqu’au 22 septembre 2015, la phase de sélection étant prévue pour octobre avec un accueil des porteurs de projet à partir de début 2016.

Anne-Lise Berthier

Rédactrice en chef de BioPharmAnalyses

© BioPharmAnalyses. Toute copie, diffusion, distribution, reproduction partielle ou totale  des informations publiées sur BioPharmAnalyses sont interdites sans accord préalable de la direction de la publication.


Your email address will not be published.