close
7ème enquête sur l’attractivité de la France pour la recherche clinique
Acteurs et Secteurs - Analyses

7ème enquête sur l’attractivité de la France pour la recherche clinique

Le Leem vient de publier sa 7ème enquête Attractivité de la France pour la recherche clinique internationale. Cette enquête menée tous les deux ans depuis 2002 propose un état des lieux de la recherche clinique effectuée sur le sol français entre 2012 et en 2013. Elle a été réalisée avec la participation de 36 laboratoires parmi lesquels figurent cette année, huit nouveaux arrivants, Chiesi, Genfit, Gilead, Grunenthal, Teva, Transgene, UCB Pharma et Vertex. En 2014, 10 % des études internationales, toutes études confondues, sont réalisées en France. L’enquête montre notamment une augmentation de la proportion des études en oncologie et en onco-hématologie passée à 38 % en 2014 contre 30 % en 2012 ainsi qu’un accroissement des patients recrutés dans cette aire thérapeutique, avec 5 149 patients inclus en 2014 contre 4 070 en 2012. La France consolide aussi sa place en infectiologie (14 % des études) et dans le domaine des maladies rares (8 % des études), néanmoins les aires cardiovasculaire et diabète/métabolisme poursuivent le recul observé depuis 2008. Alors que les pays de la “vieille” Europe (Allemagne, Espagne, France, Italie, Grande-Bretagne…) sont confrontés à une forte progression des pays de l’Europe de l’Est , qui, après une baisse en 2012, reviennent quasiment à leur niveau de 2010, avec 21 % de l’ensemble des patients recrutés. Le principal compétiteur de l’Europe reste néanmoins l’Amérique du Nord qui passe de 24 % des patients inclus en 2012 à 27 % en 2014.

L’enquête montre un allongement des délais d’autorisation des comités de protection des personnes (CPP) dont le délai médian a progressé de 54 jours en 2012 à 62 en 2014. Les délais médians augmentent aussi à l’ANSM et pour la signature des premiers contrats hospitaliers. Le délai entre la soumission du dossier à l’agence et l’autorisation de l’étude est passé de 49 à 55 jours tandis que les délais de signature des contrats hospitaliers reviennent à leur niveau de 2008, avec un temps de 122,5 jours en moyenne. Alors que la France a une vitesse de recrutement des patients au dessus de la moyenne, avec un patient recruté par mois et par centre, contre 0,9 pour les moyennes Monde et Europe, l’étude du Leem souligne que le principal handicap de l’Hexagone réside dans les délais subis avant le démarrage de l’essai.


Your email address will not be published.