close
BioGalenys : Bioanalyses et R&D
Acteurs et Secteurs

BioGalenys : Bioanalyses et R&D

Pour exercer son action thérapeutique, un médicament a besoin de se distribuer dans l’organisme et de diffuser jusqu’à sa cible. L’étude de son aptitude à franchir une série de barrières biologiques (membranes cellulaires, épithélium, endothélium…) va donc constituer une des phases déterminantes du développement pharmaceutique. « Notre cœur de métier est centré sur la réalisation des études de perméabilité des principes actifs seuls ou en mélange, explique Pascal Svinareff, président et fondateur de Biogalenys. Nous évaluons leur biodisponibilité et déterminons le groupe auquel ils appartiennent dans le système de classification biopharmaceutique international (1) ».

Le spécialiste de la perméabilité membranaire

BioGalenys réalise ainsi les études de perméabilité intestinale des médicaments. « Nous disposons de plusieurs modèles expérimentaux, en particulier avec des membranes intestinales humaines, qui nous permettent de mesurer la vitesse de passage d’un médicament au travers de l’intestin. Nos modèles nous donnent aussi la possibilité d’étudier les fenêtres d’absorption, c’est-à-dire de déterminer le site où la molécule sera la mieux absorbée parmi les quatre segments de l’intestin (duodénum, jejunum, ilion et côlon). Les résultats de ces tests sont donc très importants pour choisir la meilleure formulation orale à développer pour le principe actif étudié », ajoute le dirigeant.

BioGalenys applique également son savoir-faire en matière d’évaluation de la perméabilité membranaire à travers la peau, les muqueuses (nasale et buccale), l’œil ou les ongles. « S’agissant de la peau, BioGalenys dispose de modèles lui permettant de réaliser des études de perméabilité sur des biopsies humaines dans le cadre du développement de différentes formulations comme les patchs, crèmes topiques, lotions, gels pour l’industrie pharmaceutique », indique Pascal Svinareff.  Nous proposons aussi ce service à l’industrie cosmétique pour démontrer si un actif franchit ou non la barrière cutanée. Nos techniques nous permettent de déterminer l’absorption des molécules (pénétration, perméabilité et résorption). »

Parallèlement à ces méthodologies spécialisées autour de la perméabilité membranaire, BioGalenys propose une palette de prestations de services variée pour l’industrie pharmaceutique, l’industrie des biotechnologies, l’industrie cosmétique, l’industrie chimique et l’industrie agroalimentaire (analyses chimiques classiques, études de biopharmacie, études pharmacocinétiques, tests in vitro sur différentes lignes cellulaires…). La société est également active dans le secteur de la bioanalyse et a obtenu la reconnaissance BPL (Bonnes Pratiques de Laboratoire) depuis janvier 2011. « Nous traitons plus de 5000 échantillons par an pour le dosage et le contrôle des conservateurs dans les produits cosmétiques. BioGalenys est également partenaire d’une CRO pour laquelle nous réalisons des dosages chimiques de principes actifs dans les échantillon biologiques (plasma, sérum, salive, urine…) », précise Pascal Svinareff. Alors que les principaux clients de BioGalenys sont présents en France, en Belgique et en Suisse, la société travaille actuellement au développement de son marché en Allemagne, en Espagne et en Europe du Nord.

Une société dynamique et en croissance

Depuis sa création en 2003, les effectifs de BioGalenys sont passés de 2 à 10 personnes et la société a donné naissance en décembre 2011 à une nouvelle compagnie. BioAdmetys, dont les activités sont complémentaires de celles de BioGalenys, prend dorénavant en charge la réalisation des études ADMET (Absorption, distribution, métabolisme, excrétion, toxicité)  requises lors des phases pré-cliniques du développement d’un nouveau médicament. Hébergée sur le site de BioGalenys au sein de la pépinière BioNormandy Park à Miserey, BioAdmetys a vocation à intégrer les nouveaux locaux  de BioGalenys, actuellement en construction à Evreux. Ces laboratoires d’une superficie de 850 m2 sont situés à proximité des laboratoires du façonnier français Delpharm et de la Chambre de Commerce d’Evreux. Leur livraison est prévue en 2013.

Parallèlement à la prestation de services, BioGalenys est également active dans le domaine de la R&D. La société est partenaire de deux projets labellisés dans le cadre du pôle de compétitivité Cosmetic Valley. Le premier projet est réalisé en partenariat avec les sociétés BioChemics, Sederma et l’Université de Rouen et concerne la mise au point d’un logiciel de prédiction in silico de la sensibilisation cutanée. Le second projet, baptisé ß-Clear, a été développé avec une autre société membre du club CBS, la société TFChem et avec l’Université de Rouen et porte sur le développement d’une crème dépigmentante susceptible d’être utilisée dans différentes applications cosmétiques destinées à éclaircir le teint. « La technologie développée par TFChem présente un intérêt majeur, explique Pascal Svinareff. Le procédé de stabilisation de l’alpha arbutine permet d’éviter la libération d’hydroquinone, qui est une molécule toxique. » Le projet a obtenu une subvention de 1,4 million d’euros en novembre 2011, dans le cadre du 12éme appel à projets FUI (Fonds unique interministériel) qui finance les projets de R&D collaboratifs des pôles de compétitivité. « Nous sommes régulièrement à la recherche de partenaires pour le montage de projets de R&D à haute valeur ajoutée en Europe, mentionne le président de BioGalenys. Un projet est en préparation avec une autre des sociétés de CBS, Holodiag spécialisée en cristallisation et dans la maîtrise du polymorphisme. Nous travaillons également avec un partenaire nantai, Affilogic,spécialisé dans le développement de nouvelles classes de protéines, les nanofitines, pour le développement de formulations ophtalmologiques d’un médicament candidat au traitement de la dégénérescence maculaire. »

(1) Le système de classification biopharmaceutique (BCS – biopharmaceutic classification system) propose une classification des principes actifs sur la base de leur solubilité et de leur perméabilité intestinale pour évaluer la biodisponibilité orale d’un médicament. On distingue quatre classes :
– Classe I (molécule très soluble et très perméable)
– Classe II (molécule peu soluble et très perméable)
– Classe III (molécule très soluble et peu perméable)
– Classe IV (molécule peu perméable et peu soluble).
Les molécules de classe I sont donc des molécules généralement bien absorbées tandis que les molécules de classe IV présentent  une biodisponibilité orale très faible.

Pour en savoir plus : http://www.biogalenys.com


Your email address will not be published.