close
Celyad s’allie à l’Institut Curie pour explorer une nouvelle forme d’immunothérapie anti...
Actualités

Celyad s’allie à l’Institut Curie pour explorer une nouvelle forme d’immunothérapie anticancéreuse

Le belge Celyad a conclu un accord de partenariat avec l’Institut Curie pour explorer le potentiel de sa plateforme NKR-T. Alors que les immunothérapies anticancéreuses basées sur les cellules CAR-T (Chimeric Antigen Receptor T-cell) reposent sur l’utilisation de lymphocytes T modifiés pour reconnaître l’antigène tumoral ciblé et activer le système immunitaire, la plateforme développée par Celyad exploite les propriétés de cellules de l’immunité innée, les cellules Natural Killer (NK).

Baptisée NKR-2, cette thérapie est issue du rachat de l’américain Oncocyte en janvier 2015. Elle emploie un récepteur antigène chimérique exprimant un récepteur spécifique de ces cellules, le récepteur NKG2D. Ce dernier est capable de se lier à huit types de cibles différentes, exprimées par différents types de cancers (ovaires, poumons, seins, prostate, mélanome), permettant en théorie de couvrir près de 80 % des cancers connus. L’activation de ce récepteur va induire non seulement la destruction des cellules cancéreu-ses mais aussi la sécretion par les cellules NK de cytokines impliquées dans la réponse immunitaire adaptative (lymphocytes T).

Dans la pratique, le principe est le même que celui des CAR-T. Les lymphocytes T prélevés sont modifiés et multipliés in vitro puis réinjectés au patient. Un premier essai de phase 1 est en cours depuis le début de l’année au Dana Farber Cancer Institute chez des patients atteints de myélome multiple ou de leucémie myeloïde aiguë et les premières données sont attendues pour la mi-2016.

Celyad qui dispose de données précliniques dans cinq formes de cancers (tumeurs solides et cancers hématologiques) va notamment concentrer ses travaux avec l’Institut Curie sur le développement d’une plateforme allogénique. Le partenariat mis en place dans le cadre de Curie-Cancer, sera supervisé par le directeur de l’unité Immunité et Cancer de l’Institut Curie, Sébastien Amigorena.

Anne-Lise Berthier

© BioPharmAnalyses. Toute copie, diffusion, distribution, reproduction partielle ou totale  des informations publiées sur BioPharmAnalyses sont interdites sans accord préalable de la direction de la publication. –

 

 


Your email address will not be published.