close
Bilan des nouvelles entités moléculaires autorisées en 2013
Analyses

Bilan des nouvelles entités moléculaires autorisées en 2013

Les années se suivent et ne ressemblent pas… Après une année 2012 prolifique qui a vu l’enregistrement de 34 nouvelles entités moléculaires (NEM) aux Etats-Unis et de 25 NEM en Europe, 2013 marque un léger recul. Sur les 96 autorisations de mise sur le marché délivrées l’année dernière par la FDA, 27 concernent des NEM*. Du côté européen, sur les 67 AMM accordées par l’agence européenne, on dénombre 30 NEM, dont 10 avaient déjà été enregistrées aux Etats-Unis en 2012, voire avant, comme dans le cas de Provenge®. L’année écoulée a néanmoins enregistré une série d’autorisations confirmant la place croissante des thérapies ciblées et des inhibiteurs de kinase ainsi que l’émergence des anticorps conjugués dans l’arsenal thérapeutique. Le bilan 2013 concrétise également le regain d’intérêt pour le développement de nouveaux traitements des maladies infectieuses. Rappel de quelques données enregistrées lors de l’année écoulée.

Quelques faits marquants sur les AMM délivrées en 2013

– L’Agence européenne du médicament a autorisé le premier biosimilaire d’anticorps monoclonal, Inflectra™ (infliximab) de l’américain Hospira. Cet anticorps est la version biosimilaire du Remicade® de Johnson&Johnson destiné au traitement de la maladie de Crohn, du psoriasis, de la rectocolite hémorragique, du rhumatisme psoriasique, de la spondylite ankylosante et de la polyarthrite rhumatoïde.

– L’Agence européenne du médicament a autorisé deux nouveaux produits de thérapies avancées. Il s’agit d’un nouveau produit d’ingénierie tissulaire, MACI® (chondrocytes autologues cultivés, caractérisés, appliqués sur une matrice) de Genzyme pour la réparation des lésions cartilagineuses aux extrémités des os de l’articulation du genou, et de Provenge® de Dendreon. Ce produit d’immunothérapie cellulaire autologue destiné au traitement du cancer de la prostate est autorisé depuis avril 2010 aux Etats-Unis. Au total, quatre produits de thérapie avancée sont maintenant autorisés en Europe, les deux autres étant Chondrocelect® du belge Tigenix autorisé en 2009 et le produit de thérapie génique Glybera® d’Uniqure autorisé en 2012.

– La FDA a autorisé le premier antisens délivré par voie systémique, le mipomersen (Kynamro®) de Genzyme, pour le traitement de l’hypercholestérolémie familiale homozygote.

– Après l’Adcetris® (brentuximab vedotin) de Takeda Pharmaceutical autorisé en 2012, un deuxième anticorps conjugué a obtenu une AMM en 2013, Kadcyla® (trastuzumab emtansine –T-DM1) de Roche. Le médicament est destiné au traitement du cancer du sein métastatique HER2+ chez des patientes ayant déjà reçu, séparément ou en association, un traitement par Herceptin® (trastuzumab) ou par un taxane. Il a obtenu le statut de « breakthrough therapy » de la FDA en 2013.

Thérapies ciblées et inhibiteurs de tyrosine kinase continuent à occuper une place de choix parmi les nouvelles entités moléculaires autorisées dans des indications en oncologie. La moitié des NEM autorisées en 2013 pour le traitement de cancers sont des inhibiteurs de kinase (afatinib, bosutinib, dabrafenib, ibrutinib, regorafenib, trametinib). Deux autres produits de cette classe se rapprochent également de la commercialisation. Il s’agit du nintedanib de Boehringer Ingelheim en cours d’évaluation pour le traitement du cancer des poumons non à petites cellules et du cabozantinib d’Exelixis. Autorisé par la FDA en 2012 pour le traitement du cancer médullaire de la thyroïde, celui-ci vient de recevoir un avis favorable en Europe.

– Dans le domaine du cancer, l’année 2013 a également été marquée aux Etats-Unis par l’autorisation concomittante de plusieurs thérapies ciblées et de leurs diagnostic compagnons associés. Il s’agit de l’afatinib (Gilotrif® (USA)/Giotrif® (EU) de Boehringer Ingelheim pour lequel la FDA a autorisé simultanément la mise sur le marché du test correspondant, le test therascreen EGFR RGQ PCR Kit développé par le néerlandais Qiagen. Le dabrafenib et le trametinib de GSK ont également été autorisés en même temps que leur test compagnon associé, le THxID™-BRAF développé par bioMérieux.

– Dans le domaine du diabète, un deuxième inhibiteur du cotransporteur sodium-glucose de type 2 (SGLT2), la canagliflozine (Invokana®) de Janssen Cilag, a été autorisé en Europe et aux Etats-Unis en 2013. Le premier représentant de cette classe, Forxiga® (dapagliflozine) d’AstraZeneca et BMS, avait été approuvé en 2012 en Europe pour le diabète de type 2. On notera également qu’une combinaison canaglifozine et metformine est également en cours d’évaluation à l’EMA. Un autre inhibiteur de SGLT2 est aussi en cours d’évaluation à l’EMA et à la FDA, l’empaglifozine de Boehringer Ingelheim et Lilly. Enfin, un cinquième inhibiteur de la DPP-4, l’alogliptine de Takeda, a été autorisé en 2013. Les quatre autres inhibiteurs de la DPP-4 déjà autorisés et commercialisés en Europe et/ou aux Etats-Unis sont Galvus® (vildagliptine) de Novartis, Januvia® (sitagliptine) de Merck&Co, Onglyza® (saxagliptin) d’AstraZeneca et BMS et Tradjenta® (linagliptine) de Boehringer Ingelheim et Lilly.

– Le premier représentant d’une nouvelle classe d’antiviraux, les inhibiteurs de la protéine NS5b du virus de l’hépatite C, a été autorisé par la FDA en 2013. Il s’agit du sofosbuvir (Sovaldi®) de Gilead, qui a obtenu le statut de « breakthrough therapy » de la FDA en 2013.

– Le domaine des maladies infectieuses a vu l’enregistrement de cinq nouveaux composés. Trois d’entre eux sont destinés au traitement du sida, le cobicistat et l’elvitegravir de Gilead et le dolutegravir de Viiv-Healthcare. Deux nouvelles combinaisons associant d’une part le cobicistat et le darunavir et d’autre part le dolutegravir, l’abacavir et la lamivudine sont également en cours d’évaluation à l’EMA. Les deux autres composés approuvés en 2013, le simeprevir (Olysio®) de Johnson&Johnson et le sofosbuvir (Sovaldi®) de Gilead, sont destinés au traitement de l’hépatite C. Plusieurs combinaisons antivirales impliquant le simeprevir et/ou le sofosbuvir sont en phase clinique. Enfin, on notera que Sirturo® (bedaquiline) de Johnson&Johnson autorisé fin 2012 par la FDA vient d’obtenir un avis favorable en Europe pour le traitement de la tuberculose multirésistante.

– Six des nouvelles entités moléculaires autorisées en 2013 sont destinées au traitement de maladies rares. Ce sont le defibrotide (Defitelio®) de Gentium pour le traitement de la maladie veino-occlusive hépatique chez des patients recevant une greffe de cellules souches hématopoïétiques, le macitentan (Opsumit®), deuxième génération du Tracleer® (bosentan) d’Actelion pour le traitement de l’hypertension artérielle pulmonaire et le turoctocog, facteur VIII recombinant de Novo Nordisk pour le traitement de l’hémophilie AUn nouveau facteur IX recombinant, le nonacog gamma (Rixubis®) de Baxter a également été autorisé par la FDA pour le traitement de l’hémophilie B. Celui-ci a fait l’objet du dépôt d’une demande d’AMM en Europe cet automne. Après le lomitapide autorisé en 2012 par la FDA et en 2013 par l’EMA, un deuxième produit est maintenant disponible pour le traitement de l’hypercholestérolémie familiale homozygote. Il s’agit du mipomersen (Kynamro®) de Genzyme, autorisé début 2013 aux Etats-Unis. Toujours chez Genzyme, on notera également qu’en décembre dernier la FDA a accordé un statut d’évaluation prioritaire à la demande d’autorisation du tartrate d’éliglustat (Cerdelga®) pour le traitement de la maladie de Gaucher de type 1. L’Agence européenne a également validé le dossier de demande d’autorisation de cette thérapie enzymatique de substitution en octobre 2013.

– Dans le domaine des maladies neurodégénératives et de la maladie d’Alzheimer, on notera également que trois agents de contraste pour la visualisation de la plaque amyloïde par tomographie par émission de positrons (TEP) sont maintenant autorisés ou en cours d’évaluation en Europe et/ou aux Etats-Unis (flortebapen, flutemetamol et florbetapir).

Anne-Lise Berthier

Rédactrice en chef de BioPharmAnalyses

* Parmi les 27 NEM dénombrées sur le site de la FDA, sont comptabilisées comme nouvelle entité moléculaire les deux combinaisons à base de vilantérol (vilantérol + fluticasone et vilantérol + umeclidinium) développées par GSK et Theravance pour le traitement de la bronchopneumopathie chronique obstructive. Sont également classés au rang de NEM l’Aptiom® (acétate d’eslicarbazépine) et le Dotarem® (acide gadotérique) qui disposent respectivement d’AMM en Europe depuis 2009 et 1989.

Pour plus de détails sur ces différents produits, voir la liste des nouvelles entités moléculaires (NEM) ayant obtenu une AMM en 2013 aux Etats-Unis et/ou en Europe.


Your email address will not be published.