close
Recherche clinique : “la position française reste fragile”
Analyses

Recherche clinique : “la position française reste fragile”

Le Leem a publié la 6ème édition de son enquête sur la place de la France dans la recherche clinique internationale. Cette étude effectuée tous les deux ans depuis 2002 auprès des industriels internationaux du médicament s’intéresse au nombre global d’essais cliniques réalisés en France, à leur organisation et à leur répartition par domaine et par phase. L’érosion de la position hexagonale déjà amorcée en 2010 se confirme en 2012. Plus globalement, c’est l’ensemble de l’Europe qui décroche, à la seule exception de l’Allemagne dont la situation reste stable (9% des patients recrutés en 2012 contre 8,9 % en 2010). Par ailleurs, l’étude du Leem souligne la montée en puissance de la concurrence nord-américaine et asiatique. Ainsi, les Etats-Unis et le Canada participent à près de quatre études sur cinq impliquant la France. En termes de recrutement, la France ne répresente plus que 6,5 % des patients recrutés contre 7,6 % en 2008 et 2010. Elle conserve toutefois une attractivité certaine dans le domaine du cancer, avec une moyenne de 3,9 patients recrutés par centre en actif. La France s’avère également performante dans le cas des maladies rares, à égalité avec le Royaume-Uni et largement devant ses concurrents européens et américains. Chaque centre actif recrute en moyenne 4,2 patients contre 3,1 pour l’Allemagne et 2,3 pour la Scandinavie. Ce chiffre est également supérieur aux moyennes Monde et Europe, respectivement de 3,7 et 3,9.

La perte d’attractivité de la recherche clinique française est particulièrement marquée dans les domaines des maladies cardiovasculaires et du diabète. Dans le premier cas, la France ne recrute que 4,5 patients en moyenne par centre actif contre 11,4 en Scandinavie et 7,2 en Allemagne. Dans le cas du diabète, le Leem note que la situation est même encore plus mauvaise, avec 4 patients par centre actif, loin derrière l’Allemagne (7,6 patients), l’Espagne (6,9 patients) et l’Europe de l’Est dans son ensemble (7,7). Dans ce contexte difficile, le Leem appelle à l’organisation courant 2013 d’un forum sur les essais cliniques industriels, l’objectif étant de modibiliser toutes les parties prenantes (industriels, autorités nationales et européennes, hôpitaux, patients…) pour définir un plan d’action apte à promouvoir la compétitivité de la recherche clinique en France.


Your email address will not be published.