close
Quelques levées de fonds et subventions de la première quinzaine de juillet
Actualités

Quelques levées de fonds et subventions de la première quinzaine de juillet

France : Deux sociétés françaises, Hemarina et Integragen, viennent de finaliser des opérations de financement conséquentes. Chez Hemarina, les investisseurs historiques (Inserm Transfert Initiative, Finistère Angels, Armor Angels, XMP et Arkea Capital Investissement) rejoints par Maurice Lesaffre représentant un fond privé familial ont accepté d’apporter 6,3 millions d’euros pour le développement de cette société dédiée aux applications industrielles et thérapeutiques de transporteurs universels d’oxygène. Un premier produit, HEMO2life, pourrait être mis sur le marché en 2013 pour la préservation de tissus et d’organes en attente de transplantation. Les transporteurs d’oxygène développés par Hemarina à partir d’une hémoglobine extracellulaire issue d’un organisme marin visent aussi trois autres applications, à savoir le développement d’un substitut universel aux globules rouges, la cicatrisation et la réparation tissulaire ainsi que la bioproduction (culture cellulaire et production de protéines recombinantes).

Chez IntegraGen, société spécialisée dans le développement et la commercialisation de tests de diagnostic moléculaire dans l’autisme et l’oncologie, l’augmentation de capital réalisée se monte à deux millions d’euros réunis auprès de fonds gérés par A Plus Finance. Ces fonds sont destinés à soutenir le développement de tests génétiques dans le cancer du foie et dans le cancer du colon et à renforcer ses actions de R&D et de commercialisation dans le diagnostic moléculaire de l’autisme. Un test de diagnostic de l’autisme pourrait ainsi être commercialisé cette année aux Etats-Unis. Cotée en Bourse sur Alternext depuis 2010, Integragen a réalisé un chiffre d’affaires de 4,6 millions d’euros en 2011.

Royaume-Uni : L’émission de nouvelles actions est à l’ordre du jour chez Oxford Biomedica qui souhaite lever jusqu’à 16 millions de livres (20,2 millions d’euros) pour développer son porte-feuille en ophtalmologie. Le britannique compte ici déployer pour son propre compte sa plate-forme Lentivector® (plate-forme de transfert de gènes basée sur l’utilisation de vecteurs lentiviraux) qui a déjà fait ses preuves dans le cadre de son accord signé avec Sanofi. Sur les quatre produits concernés (Retinostat®, Stargen®, Ushtat® et Encorstat®), trois sont en phase 2. Il s’agit de Retinostat®, candidat au traitement de la rétinopathie diabétique et de la dégénérescence maculaire, et des deux produits sur lesquels Sanofi vient tout juste d’exercer son option pour l’acquisition d’une licence, Stargen® et Ushtat®. Le quatrième produit, EncorStat®, encore en phase pré-clinique, est destiné à la prévention des rejets de greffe de cornée.

Autre britannique ayant choisi de recourir à cette option, Silence Therapeutics, spécialiste de l’ARN interférent, espère lever jusqu’à 5,7 millions de livres afin de financer ses activités jusqu’en 2014 et accélérer le développement clinique d’un de ses produits phare, l’Atu027 destiné au traitement des tumeurs solides (1). Dès le mois de juin, à l’ASCO, la société avait annoncé être en discussions avancées alors qu’elle y présentait des premiers résultats de phase 1 avec l’Atu027.  Alors que le recrutement des patients est maintenant terminé, Silence Therapeutics prévoit de finaliser cet essai de phase 1a dans le courant du mois. Egalement actif dans le domaine du cancer, leur compatriote Psioxus Therapeutics vient quant à lui de boucler une levée de 22 millions de livres (€ 27.7 million) pour financer les études de phase 1 et 2 de son vaccin oncolytique ColoAd1 dans plusieurs formes de cancers dont le cancer colorectal.  Deux nouveaux investisseurs, SR One, fonds corporate de GSK, et Lundbeckfond Ventures, fonds corporate de Lundbeck, font leur entrée au capital de la  à l’occasion de ce tour de table de série B.

Suisse : Genkyotex, société spécialisée dans le développement d’inhibiteurs des enzymes NOX, enzymes liées à la production de radicaux libres, a finalisé une extension de son tour de table de série C à 25 millions de francs suisses. Cette levée réalisée avec le soutien des investisseurs ayant participé à son tour de série C (Edmond de Rothschild Investment Partners, Vesalius Biocapital Partners, MP Healthcare Venture Management et Eclosion) servira notamment au financement du développement clinique de son produit le plus avancé, GKT137831, candidat au traitement de la néphropathie diabétique. Alors que l’étude de phase 1 actuellement en cours devrait s’achever au cours de ce 3ème trimestre, Genkyotex anticipe le lancement d’une étude de phase 2 d’ici la fin 2012.

Subventions : L’allemand Medicyte vient d’annoncer le lancement du projet européen Re-Liver destiné à la mise au point d’un foie bioartificiel, en partenariat avec la société britannique The Electrospinning Company et les universités de Manchester et de Pise. Soutenu à hauteur de 4,2 millions d’euros par le 7ème PCRD, ce projet vise à reconstituer un “organoïde” à partir de foie humain et de biomatériaux, l’objectif final étant de  pouvoir proposer une alternative à la transplantation.

(1) L’Atu207 cible une protéine impliquée dans la croissance tumorale et l’apparition de métastases, la protéine PKN3 et associe un ARN interférent à son système de délivrance ciblée Atuplex®.

© BioPharmAnalyses. Toute copie, diffusion, distribution, reproduction partielle ou totale  des informations publiées sur BioPharmAnalyses sont interdites sans accord préalable de la direction de la publication.


Your email address will not be published.