close
Nouvelle levée en préparation chez Theravectys
Acteurs et Secteurs

Nouvelle levée en préparation chez Theravectys

La jeune société française Theravectys vient de terminer le recrutement des patients dans l’essai de phase 1/2 destiné à évaluer la sécurité, la tolérance et l’immunogénicité de son candidat vaccin thérapeutique contre le VIH. Issue de l’Institut Pasteur, la technologie mise en jeu exploite l’aptitude des vecteurs lentiviraux à transférer de l’ADN dans les cellules dendritiques. En s’appuyant sur ces cellules « chefs d’orchestre » qui vont présenter l’antigène aux autres acteurs du système immunitaire, une réponse immunitaire cellulaire et persistante est ainsi initiée contre le pathogène ciblé par le vecteur lentiviral de Theravectys. Dans le cas précis de ce candidat vaccin, l’antigène vaccinal utilisé est issu des protéines Gag, Pol et Nef  du VIH-1, avec pour objectif de parvenir à une élimination des cellules infectées par le rétrovirus. « C’est la première fois que les vecteurs lentiviraux sont utilisés chez l’homme en application vaccinale, explique Renaud Vaillant, directeur général de Theravectys. L’essai prévoit une interruption des traitements pour l’ensemble des patients. Son design ambitieux et sophistiqué a imposé des critères d’inclusion contraignants. » Dans cet essai, le candidat-vaccin est injecté par voie intramusculaire, avec un protocole incluant trois doses de particules efficaces (5.106, 5.107 et 5.108). 36 patients sont maintenant inclus dans l’étude qui implique dix centres en France et deux en Belgique. Les patients sont suivis tous les 15 jours après l’arrêt des polythérapies et des critères très strict de charge virale et de taux de CD4+ sont appliqués et surveillés afin de garantir leur sécurité. Les premiers résultats sont attendus avant juin 2014, les résultats définitfs étant prévus dans les 12 prochains mois.

Au-delà de ce premier candidat, Theravectys travaille également à l’application de sa plateforme de vecteurs lentiviraux dans le domaine des maladies infectieuses et du cancer. « Nous développons un deuxième candidat-vaccin, cette fois en oncologie. Les études pré-cliniques réglementaires ont débuté et nous visons une entrée en clinique avant la fin de cette année », indique Renaud Vaillant. Afin d’accélérer le développement de son portefeuille clinique, la société a maintenant entrepris de mener une nouvelle levée de fonds auprès de ses investisseurs historiques, mais aussi de nouveaux entrants potentiels. En effet, si Theravectys compte s’appuyer sur des partenaires industriels pour valoriser sa plateforme vaccinale, la société entend être en mesure de financer sur ses fonds propres la prochaine phase clinique de son candidat vaccin anti-VIH. « Notre ambition est de valoriser notre plateforme et nos produits, relève Renaud Vaillant, et nous cherchons à mettre en place des accords de co-développement pluôt qu’une simple cession de licences à l’industrie pharmaceutique ».

Anne-Lise Berthier


Your email address will not be published.