close
Diag2Tec ou la médecine de précision pour le myélome multiple
Acteurs et Secteurs

Diag2Tec ou la médecine de précision pour le myélome multiple

 Deuxième cancer hématologique le plus répandu après le lymphome non-hodgkinien, le myélome multiple reste aujourd’hui sans traitement définitif malgré l’émergence de nouvelles classes de traitements. Une des difficultés majeures réside en particulier dans l’hétérogénéité de ce cancer, tant au niveau moléculaire qu’au niveau de la réponse des patients aux thérapies disponibles. Alors que ces dernières reposent sur l’utilisation de combinaisons plurichimiothérapeutiques associées à une autogreffe des cellules souches hématopoïétiques, il est fondamental de pouvoir déterminer la sensibilité des cellules tumorales à ces différentes molécules afin de sélectionner le meilleur traitement possible pour chaque patient, notamment au moment de la rechute. En effet, ici, l’hétérogénéité tumorale se traduit par une diversité génétique et épigénétique spécifique des différents sous-clones de cellules malignes, qui est directement impactée par la pression de sélection des traitements. L’identification de profils de traitements personnalisés est ainsi un des services proposés par la toute jeune société montpelliéraine Diag2Tec, incubée au sein de Cap Omega.

Des outils pour les industriels et les cliniciens

          Créée en juin dernier, Diag2Tec se base sur l’expertise d’une équipe spécialisée dans les cancers hématologiques à l’Institut de Génétique Humaine (IGH) de Montpellier/CHRU Montpellier, qui a développé des outils destinés aux cliniciens et aux industriels de la santé. La société dispose à la fois d’un panel de quarante lignées cellulaires de myélome multiple caractérisées et représentatives de la diversité de cette pathologie cancéreuse, d’un modèle de génération de plasmocytes normaux et d’un modèle biomathématique pour l’identification des signatures de sensibilité/résistance des cellules de myélome multiple à une molécule. C’est à partir de ces différents outils qu’elle propose trois types de services. Diag2Tec a ainsi mis en place un service de validation in vitro pour des molécules candidates au traitement du myélome multiple, avec la possibilité de tester leur toxicité, leurs effets sur le cycle cellulaire et sur la mort cellulaire, d’analyser leur mécanisme d’action et de rechercher des biomarqueurs de réponse et d’efficacité. Ici, l’objectif est axé sur la R&D, avec l’identification de cibles, la caractérisation de hits et de leads l’identification de tests diagnostics compagnons.

Les deux autres services proposés sont, quant à eux, orientés sur l’identification de profils thérapeutiques personnalisés pour chaque patient et sur la caractérisation des signatures de réponse spécifiques pour un traitement donné. Dans ce dernier cas, les applications concernent à la fois la prédiction de la réponse à un traitement et l’optimisation des essais cliniques grâce à la sélection des cohortes de patients les plus susceptibles de répondre aux thérapies évaluées, mais aussi l’aide au clinicien dans le choix du meilleur traitement destiné aux patients lors de la rechute.« Notre ambition est de développer une médecine de précision pour le myélome multiple, explique le pdg de Diag2Tec, Pierre Vidal. Nous prévoyons aussi de déployer ces services pour d’autres cancers hématologiques, en particulier les lymphomes non hodgkiniens comme les lymphomes B diffus à grandes cellules ». Diag2Tec compte actuellement cinq personnes et prévoit le recrutement d’un directeur de laboratoire et d’un technicien.

Anne-Lise Berthier, rédactrice en chef de BioPharmAnalyses

© BioPharmAnalyses. Toute copie, diffusion, distribution, reproduction partielle ou totale  des informations publiées sur BioPharmAnalyses sont interdites sans accord préalable de la direction de la publication.


Your email address will not be published.