close
CSF Santé : un contrat de filière qui s’élargit, Olivier Charmeil et André Syrota, c...
Actualités

CSF Santé : un contrat de filière qui s’élargit, Olivier Charmeil et André Syrota, chefs de file de la « Médecine du futur »

CSF Santé : un contrat de filière qui s’élargit. Le Comité stratégique de filière des industries et technologies de santé (CSF Santé) entre dans une nouvelle phase. Deux ans après son lancement, le CSF Santé vient de dresser un premier bilan des 44 mesures présentées en juillet 2013 pour soutenir et accélérer le développement du secteur en France. Sur l’ensemble de ces dispositions, plus de la moitié sont aujourd’hui réalisées et 13 d’entre elles sont dorénavant terminées.

 Olivier Charmeil et André Syrota, chefs de file de la « Médecine du futur » Dans le cadre de la deuxième phase de la Nouvelle France Industrielle, le gouvernement vient de préciser la gouvernance et la structuration de la solution « Médecine du futur » présentée la semaine dernière.

L’Agence de la biomédecine célèbre ses dix ans. L’Agence de la biomédecine créée par la loi de bioéthique de 2004 fête ses dix ans cette année. Issue de la réunion des missions de l’Etablissement français des greffes et du Registre français des greffes de moëlle, l’agence a la responsabilité de de l’utilisation thérapeutique des éléments et produits du corps humain, à l’exception du sang (prélèvement et greffe d’organes, de tissus et de cellules, assistance médicale à la procréation, diagnostics prénatal, préimplantatoire et génétique, recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines et l’embryon humain). Depuis dix ans, elle a ainsi autorisé 73 protocoles de recherche sur l’embryon humain et sur les cellules souches embryonnaires, dont 39 sont actuellement en cours.

Les leaders de l’innovation sont aux Etats-Unis et en Asie. Une étude récente de ThomsonReuters montre que l’industrie pharmaceutique et les biotechnologies sont deux des secteurs industriels où l’innovation a le plus progressé entre 2013 et 2014. Ces travaux basés sur le nombre de brevets et de publications scientifiques ont mesuré l’évolution de l’innovation dans une douzaine de secteurs industriels  (alimentaire, appareillage ménager, automobile, biotechnologie, cosmétiques et bien-être, dispositifs médicaux, espace et défense, pétrole et gaz, pharmacie, semiconducteurs, technologies de l’information, télécommunications). Pour chaque secteur, l’étude a également identifié les acteurs les plus innovants et les acteurs scientifiques les plus influents.

Quand business angels et financement participatif s’associent. Deux représentants français du financement de l’innovation, Angels Santé et Wiseed,  ont choisi de rapprocher leurs expertises pour accélérer le développement des start-up santé et biotech. Alors que la première structure fédère depuis 2008 un réseau de 46 business angels spécialisés dans les secteurs de la santé, la seconde est une plateforme de financement participatif créée en 2009 pour permettre aux particuliers d’investir dans de jeunes entreprises innovantes.

 Lancement du fonds Kurma Diagnostics. Kurma Partners vient de créer un nouveau fonds dédié au financement d’amorçage de jeunes sociétés dans le diagnostic médical, Kurma Diagnostics (KDx). Ce nouveau fonds est actuellement doté de 33 millions d’euros apportés par le Fonds européen d’investissement (FEI), par le Fonds national d’amorçage (FNA), créé dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), par l’Institut Pasteur et par BNP-Paribas.

Biosims lève un million d’euros. Spécialiste des biopuces à bioprotéines, la jeune société rouennaise Biosims vient de finaliser une levée de fonds d’un million d’euros, auprès de Go Capital qui, pour la deuxième fois, injecte 900 000 euros dans le capital de la société, après un premier investissement équivalent en 2013. Un groupe de business angels normands a également contribué à la levée à hauteur de 150 000 euros. Les fonds réunis serviront au soutien de ses opérations et au renforcement de ses équipes commerciales et industrielles.

 Première phase 2 pour le PL37 de Pharmaleads. Découvertes dans les années 70, les enképhalines présentent des effets analgésiques aussi puissants que ceux de la morphine. Néanmoins, ces molécules liberées par les neurones lors de stimuli douloureux sont rapidement dégradées sous l’action de deux enzymes, l’aminopeptidase M et la néprilysine. En agissant sur ces deux enzymes, les inhibiteurs doubles d’enképhalinases (DENKIs – Dual enkephalinase inhibitors), découverts et synthétisés par l’équipe du professeur Bernard Roques et de Marie-Christine Fournié-Zaluski, visent à induire une analgésie en augmentant les concentrations d’enképhalines dans les zones impliquées dans le contrôle de la douleur. Développé par le français Pharmaleads, un premier DENKI, le PL37, vient d’entrer en phase 2 pour le traitement des douleurs neuropathiques d’origine diabétique.

 

 

 


Your email address will not be published.