close
Ariana Pharma : trois nouveaux projets lancés en 2013 pour des solutions personnalisées co...
Acteurs et Secteurs

Ariana Pharma : trois nouveaux projets lancés en 2013 pour des solutions personnalisées contre le cancer

Ariana Pharma, société spécialiste de l’analyse des données cliniques et des tests diagnostiques pour la médecine personnalisée, vient d’annoncer le lancement du projet ExtempoRMN. A travers ce projet qui associe cette spin-off de l’Institut Pasteur au groupe d’instrumentation scientifique Bruker BioSpin, aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg et au laboratoire Icube de l’université de Strasbourg, l’objectif est de faciliter la distinction des tissus tumoraux des tissus sains environnants lors de la réalisation de chirurgie des tumeurs cérébrales.  « Lorsque le chirurgien opère une tumeur cérébrale, il se réfère à l’imagerie pour retirer les tissus cancéreux. L’analyse de biopsies peut constituer une alternative, mais ces opérations nécessitent une congélation des échantillons qui abîme les tissus cérébraux et rend l’interprétation difficile, explique Mohammad Afshar, pdg d’Ariana Pharma (photo). Le projet ExtempoRMN vise la mise au point d’une méthode permettant au chirurgien d’accéder en temps réel à une information sur la nature et le degré de malignité des tissus excisés et d’augmenter la précision de l’intervention. La stratégie choisie est basée sur la détection de signatures spécifiques de biomarqueurs métaboliques grâce à l’association de la RMN à Haute Résolution en rotation à l’angle magique à la technologie d’aide à la décision KEM® (Knowledge Extraction and Management) d’Ariana Pharma. « Nous allons travailler sur un système de filtres permettant d’identifier ce qui différencie le tissu sain et le tissu cancéreux », indique Mohammad Afshar. Dans la pratique, la première phase du projet est centrée sur la validation de la méthode sur un nombre significatif de patients atteints de gliome. Des échantillons de tissus seront collectés et analysés afin de construire une base de données à partir de laquelle des modèles prédictifs seront élaborés et validés en analyse en temps réel. Ces travaux prévus pour une durée de quatre ans pourront ensuite être étendus à d’autres hôpitaux français et le consortium devrait alors initier les procédures de demande d’autorisation pour la mise sur le marché de cet outil de diagnostic.

ExtempoRMN est le troisième projet majeur ayant fait appel cette année aux solutions d’aide à la décision mises au point par Ariana Pharma. La société française a déjà été sélectionnée cet été par le consortium WIN pour le développement d’outils d’aide à la décision thérapeutique dans le cadre de l’essai Winther. Dans cet essai, qui est piloté par le professeur Jean-Charles Soria de l’Institut Gustave Roussy, tous les patients se verront proposer un traitement personnalisé établi à partir de la réalisation d’une double biopsie de la tumeur et du tissu sain et de la détermination des caractéristiques génomiques complètes (ADN, ARN et micro-ARN) de la tumeur. Le choix thérapeutique est ensuite discuté et orienté à l’aide d’un outil bioinformatique décisionnel élaboré par Ariana Pharma. Initié au printemps dernier et prévu pour une durée de deux ans, l’essai  inclut 200 patients atteints de tous types de tumeurs solides métastatiques et résistants à la dernière ligne de traitement. Il implique six des principaux centres anticancéreux dans le monde, le MD Anderson Cancer Center (USA), l’Institut Gustave Roussy (France), le Val d’Hebron Hospital (Espagne), le Chaim Sheba Medical Center (Israel), le McGill Segal Cancer Center (Canada) et le San Diego Moores Cancer Center de l’Université de Californie (USA). Au début de l’année, Ariana Pharma a également reçu un financement d’1,2 million d’euros dans le cadre du projet IMODI (Innovative Models Initiative) destiné au développement de modèles prédictifs de cancer pour la mise au point de nouveaux médicaments. Dans le cadre de ce projet retenu au titre du programme d’investissements d’avenir, la société est chargée du développement d’algorithmes pour l’identification des meilleurs traitements pour une tumeur donnée.

Anne-Lise Berthier


Your email address will not be published.